N° 31 (juillet 2008)
Jean-Claude Michéa (entretien)


« On sait maintenant ce qui peut vexer le plus vivement
les autorités contemporaines : non seulement la vérité,
mais encore la manière dont on saura la dire. »

Guy Debord
lettre à Annie Lebrun du 4 octobre 1986,
Correspondance, vol. 7.


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 20 mai 2009
par  .

Au sommaire de ce numéro

Dossier
Conversation avec Jean-Claude Michéa
Recensions
Varian Fry ou le devoir de conspiration, par Arlette Grumo – à propos de Livrer sur demande…, de Varian Fry
Exégèse de la médiocrité contemporaine, par Freddy Gomez – à propos de Tous propriétaires !, de Jean-Luc Debry
Des énergumènes de (...)

mardi 19 mai 2009
par  .

Conversation avec Jean-Claude Michéa

■ Au gré des années, nos colonnes se sont régulièrement – et toujours favorablement – fait l’écho des opuscules que l’essayiste Jean-Claude Michéa jettent, selon ses humeurs et au rythme de ses envies, aux vents mauvais de cette basse époque. Son dernier ouvrage en date – L’Empire du moindre mal. Essai (...)

lundi 18 mai 2009
par  .

Varian Fry ou le devoir de conspiration

■ Varian FRY
« LIVRER SUR DEMANDE... »
Quand les artistes, les dissidents et les Juifs fuyaient les nazis (Marseille 1940-1941)
suivi de « Varian Fry, journaliste politique » (1935-1942)
Préface de Charles Jacquier ; avant-propos d’Albert Hirschman
Marseille, Agone, « Mémoires sociales », (...)

dimanche 17 mai 2009
par  .

Exégèse de la médiocrité contemporaine

■ Jean-Luc DEBRY
TOUS PROPRIÉTAIRES !
Du triomphe des classes moyennes
Préface de Michel Legris
Paris, Homnisphères, 2008, 176 p. Ces gens-là ont conservé d’une balzacienne époque ce mépris que les bourgeois réservaient à la piétaille. Sauf qu’ils président désormais, du haut de leur suffisance (...)

samedi 16 mai 2009
par  .

Des énergumènes de l’anarchie

■ Anne STEINER
LES EN-DEHORS
Anarchistes individualistes et illégalistes à la « Belle Époque »
Montreuil, L’Échappée, 2008, 256 p., ill.
■ Malcolm MENZIES
EN EXIL CHEZ LES HOMMES
Paris, Rue des Cascades, 2007, 416 p. Dans un texte de belle prestance, Louis Mercier Vega esquissa une (...)